Indoor et Chaleur

Réaliser une séance d’entraînement en indoor est assez simple. En effet, on profite d’un environnement stable pour gérer au watt près sa séance. Le corps est en activité, en mouvement. Chaque molécule d’ATP libère de l’énergie mais pas que. L’ATP libère de l’énergie ET de la chaleur.

Pourtant, même si la résistance habituelle est bonne (à condition d’avoir laissé son EGO au vestiaire) la séance peut être très mal vécue.

Le problème peut venir de la chaleur interne du corps. Et c’est le sujet du post.

En cas de forte chaleur, n’hésitez pas à baisser votre EGO, pardon vos watts. Et avant ça, trouvez d’abord des solutions pour avoir une pièce à température tempérée, une pièce bien aérée naturellement OU/ET avec un/des ventilateurs. Prenez un bidon (énergétique) avec de l’eau à température ambiante.

Un exemple, ma séance de mardi. Les sensations au début étaient bonnes. Puis le profil cardiaque m’a de suite alarmé. En effet, la chaleur va faire augmenter le débit cardiaque pour amener du sang chaud au niveau de la peau pour le rafraîchir.

Sur le graphique ci-dessus on peut visionner ma température interne. Je suis monté en fin de séance à 39,66°. Je n’ai pas baissé mes watts car j’ai souhaité voir ma limite. Je teste, ne faites donc pas comme moi. Je suis monté à une FC supérieure aux dernières semaines. Les barres verticales de couleur correspondraient à des zones de chaleur, comme des zones d’effort. Sauf que là, le rouge, on ne devrait pas trop y aller.

Donc si vous sentez qu’il fait chaud, acceptez de réduire un peu la résistance. Le travail sera effectué quand même car c’est la réponse physiologique qui compte, pas la question mécanique. Si vous maintenez une belle dérive cardiaque,

Bien entendu, on n’oublie de bien « carburanter » pendant l’entraînement pour terminer les réserves pleines et on pense à bien s’hydrater en post séance.

X