Comprendre la carte radar des #CompuWorkout

Chaque séance est différente. Elles ont un impact physiologique, physique, structurel… Bref, chaque séance a un objectif. Et on va chercher à l’analyser.

L’apparition des nouveaux capteurs nous donne des outils d’analyses.

Pour analyser un #CompuWorkout, j’ai choisi quelques variables pour réaliser un graphique sous forme d’un radar.

Mode de calcul

Pour impacter le radar par une valeur, je me sert d’un algorithme simple qui me permet de classer les variables de mesure sur une même échelle : entre 4 et -4. Ce n’est donc pas la valeur brute qui est positionnée mais sa relation entre toutes les séances sur le laps de temps sélectionné. J’ai commencé l’étude sous forme de radar avec un retour sur 40 jours. Aujourd’hui je suis sur les 180 derniers jours précédents la séance du jour. Ce graphique est donc évolutif puisqu’il tient compte uniquement des 180 derniers jours.

L’avantage de ce choix est de définir un graphique commun à toux ceux qui réalisent les séances au studio.

Les variables

Nous allons maintenant découvrir les variables choisies. Mais d’abord un exemple du radar:

La séance du 30/08/2020

Découvrons d’abord la légende. Le triangle vert indique la valeur maximale, le rond orange la valeur minimale, le trait en pointillé rouge la moyenne (= à 0). L’aire jaune avec son contour orange représente les valeurs de la séance analysée.

Durée

La durée est la longueur de la séance enregistrée. Exceptionnellement les valeurs brutes : La séance a durée 1:00:12, au max 2:15:53, au minimum 0:22:58, la moyenne 1:00:29

Best 30′

Sur les premiers radars, j’indiquais la moyenne de séance par rapport aux autre moyennes. Aujourd’hui je positionne le record de puissance sur 30′. Pourquoi ? C’est pour éliminer les échauffements et le retour au calme. Cela ne change pas beaucoup la position de la séance mais élimine la moyenne qui sera utilisée dans un autre calcul du radar.

M Couple Moteur

M pour moyenne. L’appellation sera modifiée car cette variable indique aussi un record sur 30′. Le Couple Moteur représente la Force (Force*Longueur des manivelles) en Newton Mètre. D’ailleurs quand vous me dites que tel coureur est fort, indiquez moi plutôt les newtons qu’il envoie. Ou alors dites moi plutôt que ce coureur était plus performant que ces concurrents. C’est intéressant de mettre en valeur cette variable. En effet, cela indique l’impact musculaire de la séance.

M Cadence

M pour moyenne. La cadence de pédalage est elle aussi représentée sur un record sur 30′. Cela pour mettre en valeur aussi le corps de séance. La relation entre la vélocité et le couple moteur nous donne… la puissance. Mais attention, ne calculez pas comme ça une puissance, il y a des pièges, la cadence se mesure en radian/seconde par exemple.

Work/h

Work indique le travail effectué en KiloJoules. Il correspond à l’aire de la courbe de puissance. Comme cette valeur évolue avec l’intensité et la durée, j’ai rapporté cette variable à l’heure pour comparer toutes les séances entre elles.

TSS/h

Le TSS (Training Stress Score) est un indicateur de TrainingPeaks pour indiquer le stress engendré par la séance. Bref, une charge de travail. Donc plus il est haut, plus la séance amènera de la fatigue mais surtout un “travail” plus important. Dans le calcul du TSS, vont intervenir la durée et l’intensité (tiens, pas de kilomètre ?). Comme la durée intervient dans ce calcul, j’ai rapporté chaque TSS sur 1 heure de manière à comparer toutes les séances entre elles.

IF

IF comme Intensity Factor ou facteur d’intensité. Pour calculer l’IF, je vais diviser la Puissance Normalisée par mon FTP (seuil Zone 4). La Puissance Normalisée est une puissance moyenne représentative des véritables exigences physiologiques d’un entraînement. Bien plus que la puissance moyenne classique. Donc plus il est haut, plus la séance était intensive.

VI

VI comme Variability Index. L’index de variabilité de la puissance sur la séance. Cet index va donner la régularité des efforts ou son irrégularité (les changements de rythme). Cet index est calculé en divisant la Puissance Normalisée par la puissance moyenne.

Oxygénation

Cette variable va nous montrer l’oxygénation moyenne au cours d’une séance. Plus l’effort est important, plus il est bas. Cette variable est donc inversée dans l’échelle du radar puisque l’éloignement du centre indique la dureté de l’effort.

Et voilà, le tour des variables est fait. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir vers moi.

%s

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.